Écrire Etats-Unis. Nouvelle exécution au Texas pour un crime commis à 18 ans (Anthony Doyle)

Informations complémentaires sur l’AU 48/14, AMR 51/020/2014, 28 mars 2014 Aucune action complémentaire n’est requise de la part des membres du réseau Actions urgentes. Un grand merci à tous ceux qui ont envoyé des appels. Pour la deuxième fois ce mois-ci, les autorités texanes ont ôté la vie à un prisonnier pour un crime commis alors qu’il avait 18 ans. Anthony Doyle a été exécuté par injection létale le 27 mars au soir. Anthony Doyle a été condamné à mort en 2004. S’il avait eu trois mois de moins au moment des faits (le meurtre de Hyun Mi Cho en 2003), il n’aurait pas été exécuté. Dans l’arrêt Roper c. Simmons, rendu en 2005, la Cour suprême des États-Unis a interdit l’application de la peine de mort pour les accusés âgés de moins de 18 ans à l’époque où le crime a été commis, reconnaissant l’immaturité des jeunes, leur impulsivité, leur manque de discernement et de sens des responsabilités, leur sensibilité aux pressions exercées par leurs pairs, ainsi que leur capacité de mûrir et d’évoluer. Elle a également relevé que « les traits caractéristiques qui distinguent les mineurs des adultes ne disparaissent pas le jour des 18 ans d’un individu ». Des études scientifiques continuent de montrer que le développement du cerveau et le processus de maturation psychologique et émotionnelle se poursuivent bien après la fin de l’adolescence. Le 21 mars 2014, la cour d’appel pénale du Texas a rejeté le recours formé par Anthony Doyle en vue de revenir devant la justice pour faire réexaminer l’hypothèse selon laquelle le ministère (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.