Écrire Chine. Des familles ont été renvoyées de force en Corée du nord

Informations complémentaires sur l’AU 190/14, ASA 17/048/201, 11 septembre 2014 Un groupe de 29 personnes, dont un enfant d’un an, ont été renvoyées de force en Corée du Nord début août après avoir été détenues en Chine. On ignore ce qui leur est arrivé depuis, mais les personnes qui franchissent illégalement la frontière risquent d’être emprisonnées et de subir des actes de torture et des mauvais traitements, notamment des travaux forcés. Quatre familles nord-coréennes ont été placées en détention par les autorités chinoises dans les provinces du Shandong et du Yunnan entre le 15 et le 17 juillet, ainsi que six personnes qui leur sont venues en aide. Elles ont été interpellées alors qu’elles suivaient un itinéraire préétabli vers l’Asie du Sud-Est. Les Nord-Coréens arrêtés appartiendraient à la famille de hauts responsables de l’armée en Corée du Nord. Les six personnes qui ont aidé le groupe, semble-t-il des Chinois et un Nord-coréen qui s’est installé en Corée du Sud et est en possession d’un passeport sud-coréen, ont également été placées en détention et seront désormais inculpées en Chine. Les Nord-Coréens ne peuvent pas se rendre à l’étranger sans autorisation de l’État. Malgré cela, chaque année, des centaines, voire des milliers d’entre eux bravent cette interdiction en franchissant la frontière chinoise, ce qui leur fait courir des risques importants. En effet, les autorités chinoises considèrent tous les Nord-Coréens sans papiers comme des migrants économiques, et non des demandeurs d’asile, et les renvoient dans (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.