Écrire Iran. Reyhaneh Jabbari exécutée

Informations complémentaires sur l’AU 85/14, MDE 13/058/2014, 28 octobre 2014 Aucune action complémentaire n’est requise de la part du réseau Actions urgentes. Un grand merci à tous ceux qui ont envoyé des appels. Reyhaneh Jabbari, condamnée à mort au titre de la qisas (« réparation »), a été exécutée le 25 octobre dernier en Iran. Reyhaneh Jabbari, 26 ans, a été exécutée tôt dans la matinée du 25 octobre 2014 à la prison de Rajai Shahr, à Karaj. Elle y avait été transférée tard la veille depuis la prison de Shahre Ray. Plus tôt dans la journée du 24 octobre, avant son transfert, la jeune femme avait été autorisée à recevoir une dernière visite de ses parents, grands-parents et frères et soeurs, qui a duré un peu plus d’une heure. Sa mère, Shohle Pakravan, a expliqué à Amnesty International que les autorités de la prison n’avaient pas voulu lui dire dans quelle prison sa fille serait conduite pour l’exécution. La famille avait prévu de manifester devant les quatre prisons de Téhéran avant d’apprendre que Reyhaneh Jabbari se trouvait à celle de Rajai Shahr. Les médias nationaux ont annoncé l’exécution le 25 octobre. Le même jour, Shohle Pakravan a publié sur Facebook un message dans lequel elle indiquait avoir récupéré le corps de sa fille à Beheshte Zahra, un cimetière de Téhéran, à 10 heures, et disait : « Je suis perdue dans un océan de douleur et d’agonie... j’ai perdu mon amour. » Un sursis avait été accordé à Reyhaneh Jabbari au moins une fois en septembre, après son transfert vers la prison de Rajai Shahr, où elle (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Nicaragua : signez pour libérer une jeune étudiante belge

Amaya Coppens, une belgo-nicaraguayenne, et d’autres étudiants sont victimes de la répression du gouvernement. Signez la pétition !