Écrire Etats Unis. Le Missouri exécute Cecil Clayton, un homme de 74 ans

Informations complémentaires sur l’AU 55/15, AMR 51/1245/2015, 18 mars 2015 Cecil Clayton, 74 ans, un homme à qui on a diagnostiqué une démence et un trouble psychotique dus à de graves lésions au cerveau, a été exécuté dans le Missouri le 17 mars. Les efforts déployés pour stopper son exécution ont échoué de peu devant les tribunaux et le gouverneur de l’État a refusé de lui accorder la grâce. Cecil Clayton a été condamné à mort pour le meurtre d’un policier, le shérif adjoint Christopher Castetter, qui a été tué par balle dans sa voiture de patrouille le 26 novembre 1996. Cecil Clayton a été grièvement blessé à la tête en 1972 à la scierie où il travaillait, lorsqu’un morceau de bois a pénétré dans son crâne jusqu’au lobe frontal droit de son cerveau. Cet accident et les opérations qui l’ont suivi ont abouti à la perte de 20 % de son lobe frontal ; son comportement a alors changé et il a développé des problèmes psychiatriques. On lui a diagnostiqué un syndrome cérébral organique, une démence et un trouble psychotique – des déficiences ayant de profondes conséquences sur son intelligence, son jugement et ses compétences. Le 15 mars, la Cour suprême du Missouri a refusé de suspendre l’exécution de Cecil Clayton, à quatre voix contre trois. Les trois juges ayant exprimé des opinions dissidentes ont fait valoir que les avocats de Cecil Clayton avaient présenté « des motifs raisonnables de croire que l’état général de sa santé mentale se détériore et qu’il souffre d’un handicap intellectuel », ce qui rendrait son exécution (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse