Écrire William Earl Lynd (h), Blanc, 52 ans

AMR 51/037/2008 - Informations complémentaires sur l’AU 116/08 (AMR 51/023/2008, 30 avril 2008) William Earl Lynd a été exécuté en Géorgie le 6 mai au soir. Il avait été condamné à mort en 1990 pour le meurtre de son amie Virginia (« Ginger ») Moore, tuée le 23 décembre 1988. Le 5 mai, le Comité des grâces et des libérations conditionnelles de la Géorgie a décidé par un vote de lui refuser la grâce. Le 6 mai en début d’après-midi, la cour suprême de cet État a voté à l’unanimité contre le recours de William Lynd, qui demandait un sursis. La Cour suprême fédérale a également refusé d’ordonner un report de son exécution, et celle-ci a commencé peu après 19 h 30 (heure locale). William Lynd a été déclaré mort à 19 h 51, soit dix-sept minutes après que la première substance lui a été injectée. William Lynd devient le premier condamné auquel les autorités américaines ôtent la vie cette année et depuis la fin du mois de septembre 2007, lorsqu’un moratoire de facto sur les exécutions avait été déclenché après que la Cour suprême fédérale eut accepté d’examiner la constitutionnalité des procédures d’injection létale en vigueur dans le Kentucky. Le 16 avril, la Cour suprême a confirmé la légalité du protocole d’exécution du Kentucky, et un certain nombre d’États ont désormais fixé des dates d’exécution (voir le document ‘The pointless and needless extinction of life’ : USA should now look beyond lethal injection issue to wider death penalty questions, disponible en anglais à l’adresse suivante : (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.