Écrire Naser Qasemi (h), 23 ans ; Mohammad Reza Haddadi (h), 18 ans ...

... Reza Hejazi (h), 19 ans ; Iman Hashemi (h), 18 ans ] mineurs délinquants MDE 13/120/2008 - Action complémentaire sur l’AU 71/08 (MDE 13/049/2008, 13 mars 2008) Reza Hejazi a été pendu le 19 août à la prison d’Ispahan. Son avocat n’avait pas été informé préalablement, bien que la loi iranienne exige qu’une notification lui soit adressée quarante-huit heures avant l’exécution. Le 18 août, la famille de Reza Hejazi a été prévenue de son transfert dans une cellule pour les prisonniers devant être exécutés dans les vingt-quatre heures. Elle en a informé son avocat, Mohammad Mostafaie. Celui-ci a gagné la prison d’Ispahan le 19 août, à 4 h 30 du matin, et a demandé quand l’exécution aurait lieu. Des gardiens lui ont répondu que les exécutions se déroulaient généralement entre 7 et 8 heures du matin. Vers 10 heures, après plusieurs heures passées à tenter d’obtenir un sursis, Mohammad Mostafaie a été informé par le fonctionnaire responsable des exécutions que celle de Reza Hejazi avait été suspendue. L’avocat a alors repris la route pour rejoindre son cabinet, à Téhéran, à cinq heures de route. Tandis qu’il roulait, on l’a informé que Reza Hejazi avait été pendu à 11 heures. Le 18 septembre 2004, alors qu’il avait quinze ans, Reza Hejazi avait été mêlé à une dispute entre un groupe dont il faisait partie et un homme qui a été fatalement blessé à l’arme blanche. Il avait été arrêté et jugé pour meurtre. Le 14 novembre 2005, il avait été condamné à titre de qisas (« réparation ») par la 106e chambre du (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.