Écrire Naser Qasemi (h), 23 ans ; Mohammad Reza Haddadi (h), 18 ans ...

... Reza Hejazi (h), 19 ans ; Iman Hashemi (h), 18 ans ] mineurs délinquants MDE 13/120/2008 - Action complémentaire sur l’AU 71/08 (MDE 13/049/2008, 13 mars 2008) Reza Hejazi a été pendu le 19 août à la prison d’Ispahan. Son avocat n’avait pas été informé préalablement, bien que la loi iranienne exige qu’une notification lui soit adressée quarante-huit heures avant l’exécution. Le 18 août, la famille de Reza Hejazi a été prévenue de son transfert dans une cellule pour les prisonniers devant être exécutés dans les vingt-quatre heures. Elle en a informé son avocat, Mohammad Mostafaie. Celui-ci a gagné la prison d’Ispahan le 19 août, à 4 h 30 du matin, et a demandé quand l’exécution aurait lieu. Des gardiens lui ont répondu que les exécutions se déroulaient généralement entre 7 et 8 heures du matin. Vers 10 heures, après plusieurs heures passées à tenter d’obtenir un sursis, Mohammad Mostafaie a été informé par le fonctionnaire responsable des exécutions que celle de Reza Hejazi avait été suspendue. L’avocat a alors repris la route pour rejoindre son cabinet, à Téhéran, à cinq heures de route. Tandis qu’il roulait, on l’a informé que Reza Hejazi avait été pendu à 11 heures. Le 18 septembre 2004, alors qu’il avait quinze ans, Reza Hejazi avait été mêlé à une dispute entre un groupe dont il faisait partie et un homme qui a été fatalement blessé à l’arme blanche. Il avait été arrêté et jugé pour meurtre. Le 14 novembre 2005, il avait été condamné à titre de qisas (« réparation ») par la 106e chambre du (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir