Écrire Behnam Zare (h), mineur délinquant

MDE 13/126/2008 - Informations complémentaires sur l’AU 230/07 (MDE 13/109/2007 du 31 août 2007) et ses mises à jour (MDE 13/032/2008 du 5 février 2008 et MDE 13/044/2008 du 6 mars 2008) Behnam Zare a été pendu le 26 août à la prison d’Adelabad à Chiraz, dans le sud-ouest de l’Iran. Ni ses parents, ni son avocat n’avaient été préalablement notifiés de son exécution, comme l’exige pourtant la loi iranienne. Behnam Zare était accusé d’un meurtre commis le 21 avril 2005 : au cours d’une querelle avec un homme dénommé Mehrdad, il aurait brandi un couteau et l’aurait blessé au cou. Mehrdad est mort plus tard à l’hôpital. À cette époque, Behnam Zare avait quinze ans. Behnam Zare avait été arrêté le 13 novembre 2005 ; la 5e chambre du tribunal pénal du Fars l’avait déclaré coupable d’assassinat et condamné en vertu du principe de qisas (« réparation »). L’affaire avait été jugée en appel devant la Cour suprême, qui avait confirmé sa peine. Cette décision avait ensuite été transmise à l’Unité d’application des peines. Le 5 février 2008, l’Ayatollah Shahroudi, responsable des autorités judiciaires, avait approuvé l’ordonnance d’exécution. Le 11 février ou autour de cette date, il avait ordonné qu’une deuxième tentative de négociation sur le paiement de la diya (prix du sang) soit organisée avec la famille de Mehrdad. Cette année, selon les informations recueillies par Amnesty International, l’Iran a exécuté au moins 227 personnes, dont six mineurs délinquants. Depuis 1990, au moins 37 mineurs délinquants, dont huit en 2007, ont été (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir