Écrire Jack E. Alderman (h), Blanc, 56 ans

AMR 51/105/2008 - Informations complémentaires sur l’AU 254/08 (AMR 51/102/2008, 12 septembre 2008) Jack Alderman a été exécuté dans l’État de Géorgie le 16 septembre. Il avait été condamné à mort en juin 1975 pour le meurtre de son épouse, Barbara Jean Alderman, commis en 1974. Il était dans le couloir de la mort depuis plus de trente ans. Le 15 septembre, le juge Melvin Westmoreland, de la cour supérieure du comté de Fulton, a prononcé un sursis, exigeant la suspension de l’exécution de Jack Alderman tant que celui-ci n’aurait pas bénéficié d’une audience « digne de ce nom » sur son recours en grâce devant le Comité des grâces et des libérations conditionnelles. Le Comité avait refusé de réexaminer le cas de Jack Alderman après lui avoir refusé une grâce en octobre 2007. En juin 2008, ses avocats ont prié le Comité de consacrer une audience au recours en grâce de leur client, mais il avait refusé. Après la décision du juge Westmoreland, le Comité a consenti à tenir une telle audience le 16 septembre, à l’issue de laquelle il a refusé la grâce. Jack Alderman a été exécuté par injection létale peu après 19 heures (heure locale). Son exécution a pris environ quatorze minutes. Depuis le début de l’année, 21 personnes ont été exécutées aux États-Unis, dont trois en Géorgie. Depuis que les exécutions judiciaires ont repris aux États-Unis en 1977, les autorités de ce pays ont ôté la vie à 1 120 hommes et femmes, dont 43 en Géorgie. Aucune action complémentaire n’est requise de la part des membres du réseau Actions urgentes. (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.