Écrire Delara Darabi (f), délinquante mineure, 22 ans

MDE 13/042/2009 - Informations complémentaires sur l’AU 98/09 (MDE 13/031/2009, 9 avril 2009) et suivantes (MDE 13/032/2009, 17 avril 2009, et MDE 13/034/2009, 20 avril 2009) Delara Darabi a été exécutée le 1er mai 2009 à la prison de Rasht, dans le nord de l’Iran. Ni ses parents ni ses avocats n’avaient été prévenus, alors que les autorités étaient tenues, aux termes du droit iranien, d’avertir son avocat quarante-huit heures à l’avance. D’après son avocat, la veille de son exécution, Delara Darabi a reçu la visite de sa mère en prison. Elle lui a déclaré : « Si je sors de prison, je veux continuer mes études. Je voudrais être libre. Un des juges a promis que je serais graciée. » Elle a ajouté : « Maman, je suis innocente. » À 7 heures du matin le 1er mai, Delara Darabi a appelé ses parents, leur apprenant qu’elle était sur le point d’être exécutée et leur demandant de la sauver. Au cours de la conversation, quelqu’un a arraché le combiné téléphonique de ses mains et leur a dit qu’elle serait tuée et qu’ils ne pouvaient rien y faire. Les parents de Delara Darabi se sont alors précipités à la prison pour demander à voir leur fille, mais ils se sont vu refuser un dernier entretien avec elle. Elle a été exécutée alors qu’ils se trouvaient devant la prison. Ce sont eux qui ont annoncé aux avocats la mort de leur fille. Delara Darabi a été inhumée le 2 mai dans un cimetière de Rasht appelé « Jardin du paradis ». Des centaines de personnes ont assisté à son enterrement. Son père n’a pas pu être présent lors de la cérémonie (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.