Écrire La cour suprême américaine autorise l’exécution de Jeffrey Landrigan en Arizona

Informations complémentaires sur l’AU 224/10, AMR 51/101/2010, 28 octobre 2010 Jeffrey Landrigan, un Amérindien de 50 ans, a été exécuté en Arizona (États-Unis) le 26 octobre. L’exécution a eu lieu après que le gouverneur de l’Arizona a refusé d’accorder sa grâce à cet homme et que la Cour suprême américaine a décidé, à cinq voix contre quatre, de lever le sursis ordonné par une juridiction fédérale inférieure. Jeffrey Landrigan avait été condamné à mort pour l’homicide de Chester Dyer, commis en 1989. Lors de son procès, en 1990, son avocat n’avait pas présenté de circonstances atténuantes relatives au passé de son client, marqué par le dénuement et la violence, et aux effets de ces facteurs sur son comportement. En 2007, la juge du tribunal de première instance – aujourd’hui à la retraite – a déclaré qu’elle n’aurait pas prononcé la peine capitale si elle avait eu connaissance de ces éléments, en particulier de ceux mis en évidence par le rapport d’expertise sur la santé mentale de Jeffrey Landrigan qui a été présenté en appel. Cette ancienne magistrate figurait parmi les témoins qui ont comparu le 22 octobre 2010 lors de la session du Comité des grâces du pouvoir exécutif de l’Arizona consacrée au recours formé par Jeffrey Landrigan. Elle a expliqué que, selon elle, cet homme aurait dû être condamné à la réclusion à perpétuité. Le Comité s’est exprimé, à deux voix contre deux, sur la nécessité de recommander au gouverneur de commuer la peine capitale. Les résultats du vote étant serrés, il n’a pas exhorté le gouverneur en (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.