Écrire L’Oklahoma procède à une exécution plusieurs fois reportée

Informations complémentaires sur l’AU 140/10, AMR 51/003/2011 Jeffrey Matthews a été exécuté dans l’Oklahoma le 11 janvier au soir. Il avait été condamné à mort en 1994 pour le meurtre de son grand-père, Earl Short, qui était âgé de 77 ans. L’exécution de Jeffrey Matthews, initialement prévue pour le 17 juin 2010, avait été reportée à plusieurs reprises, d’abord par le gouverneur de l’Oklahoma puis par une cour fédérale. Le 26 mai 2010, le Comité des grâces et des libérations conditionnelles de l’État avait refusé à trois voix contre deux de lui octroyer la grâce. Le 16 juin 2010, le gouverneur Brad Henry avait accordé à Jeffrey Matthews un sursis jusqu’au 20 juillet. Cinq jours avant cette échéance, il avait prolongé cette mesure jusqu’au 17 août. Au début du mois d’août, le directeur du Comité des grâces et des libérations conditionnelles avait annoncé que le Comité ne procèderait pas à une seconde audience pour réévaluer sa décision. Quelques heures avant le moment prévu pour l’exécution, le juge fédéral de district Stephen Friot avait prononcé un sursis après que les avocats de Jeffrey Matthews eurent introduit une requête d’urgence portant sur la procédure d’injection létale qui devait être utilisée pour son exécution. Ces derniers avaient appris que l’administration pénitentiaire n’avait pas pu se procurer le thiopental de sodium, anesthésique utilisé dans la méthode d’exécution par l’injection de trois substances employée par l’Oklahoma. Ils avaient été informés que les autorités avaient l’intention de le remplacer par un (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.