Écrire Cuba. Une dame en blanc, Niurka Luque Álvarez, libérée , d’autres restent en prison

Action complémentaire sur l’AU 215/12, AMR 25/024/2012, 11 octobre 2012 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 22 NOVEMBRE 2012. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Le 5 octobre, Niurka Luque Álvarez, membre des Dames en blanc, a été remise en liberté à Cuba dans l’attente de son procès. Un autre membre de l’organisation, Sonia Garro Alfonso, et son époux Ramón Alejandro Muñoz González sont toujours incarcérés sans avoir été inculpés. Le 5 octobre, Niurka Luque Álvarez, membre des Dames en blanc, a été remise en liberté dans l’attente de son procès, après avoir passé près de sept mois derrière les barreaux. Elle est inculpée de « violences ou intimidations » sur la personne d’un agent de l’État. Elle a été arrêtée le 17 mars avec 17 autres Dames en blanc lors d’une manifestation pacifique organisée pour commémorer une opération de répression menée en 2003 contre des dissidents. Toutes ont été relâchées quelques heures plus tard, à l’exception de Niurka Luque Álvarez. Le 18 mars, Sonia Garro Alfonso, elle aussi membre de l’organisation, et son époux Ramón Alejandro Muñoz González ont été arrêtés chez eux. Sonia Garro Alfonso est maintenue en détention à la prison pour femmes de Guatao, à la périphérie de La Havane, tandis que Ramón Alejandro Muñoz González est toujours incarcéré à la prison Combinado del Este de La Havane. Selon les informations dont on dispose, ils n’ont pas été formellement inculpés. Niurka Luque Álvarez ne connaît pas la date de son procès. Lorsqu’elle a (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse