Écrire Afrique du Sud. Des fermetures de magasins menacent la sécurité de réfugiés

AU 300/12, AFR 53/006/2012 12 octobre 2012 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 12 NOVEMBRE 2012 À : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. En Afrique du Sud, dans la province du Limpopo, des centaines de demandeurs d’asile et de réfugiés se retrouvent démunis, la police fermant leurs magasins et confisquant leurs marchandises de force et sans préavis. Traumatisées par ces manœuvres de harcèlement, de nombreuses victimes pourraient être contraintes à retourner dans les pays qu’elles ont fuis. Les premières fermetures de magasins ont commencé fin juin dernier ; depuis, d’autres boutiques sont régulièrement touchées à travers le Limpopo. Il est à craindre que ces actions coordonnées s’étendent aux autres provinces. Au moins 600 petites entreprises dirigées par des demandeurs d’asile et des réfugiés ont été fermées de force à travers la province du Limpopo depuis le début de l’opération policière « Hard Stick ». Les policiers font des descentes dans les locaux sans préavis, confisquent les marchandises et condamnent les lieux de force. Certains demandeurs d’asile et réfugiés font également l’objet d’insultes xénophobes et sont placés en détention dans des postes de police avant d’être inculpés ou de devoir payer une amende pour avoir géré une entreprise. Ces opérations semblent justifiées par le fait que les sociétés en question ne sont pas enregistrées ou sont dirigées par des demandeurs d’asile. La police intervient apparemment sur instruction du ministère de (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse