Écrire Syrie. Craintes pour Yahia Kaake et Badr Kaake détenus au secret.

AU 313/12, MDE 24/083/2012, 19 octobre 2012 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 30 NOVEMBRE 2012 Les Syriens Yahia Kaake et Badr Kaake, deux frères, ont été arrêtés respectivement le 29 septembre et le 27 août à des postes de contrôle militaires d’Alep, dans le nord de la Syrie. On craint pour la sécurité de ces hommes, victimes d’une disparition forcée. Deux de leurs frères ont déjà été tués par les forces de sécurité syriennes. Yahia Kaake, étudiant en ingénierie mécanique, et son frère Ahmad Kaake ont été vus pour la dernière fois le 29 septembre à un poste de contrôle de l’armée syrienne, où ils ont été arrêtés par des militaires en uniforme. On ignore où ils ont été emmenés. Le corps d’Ahmad Kaake a été retrouvé plus tard par un membre de sa famille à la morgue de l’hôpital universitaire d’Alep. Selon cette personne, la dépouille, qui présentait quatre blessures par balle à la poitrine et au bas-ventre, était gonflée comme si elle n’avait pas été conservée dans un caisson frigorifique. L’hôpital a confirmé avoir reçu le corps le jour de l’arrestation d’Ahmad Kaake. Un mois plus tôt, le 27 août, Badr Kaake avait été interpellé au poste de contrôle militaire d’Al Manara par des hommes appartenant, semble-t-il, à l’armée syrienne. Des témoins ont indiqué à sa famille que des militaires lui avaient tiré dans le pied lors de son arrestation. Un quatrième frère, Abd al Ghani Kaake, a été abattu le 4 mai à Alep alors qu’il filmait les forces de sécurité en train de faire feu sur des manifestants. Selon des témoins, cet homicide est le fait (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse