Écrire Chine. Des villageois en détention risquent la torture

AU 282/12, ASA 17/041/2012, 22 octobre 2012 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 3 DÉCEMBRE 2012. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Six villageois du comté de Zhengding, dans la province du Hebei (Chine), ont été placés en détention après avoir réclamé la libération d’un pratiquant du Fa Lun Gong habitant dans la même région. Trois d’entre eux ont été condamnés à une peine de rééducation par le travail ; les trois autres ont été inculpés. Ces personnes risquent d’être victimes de torture et d’autres mauvais traitements. Après le lancement d’une pétition en juin 2012, qui a récolté plus de 1 000 signatures, Gao Suzhen et son mari Zhang Tianqi ont été interpellés le 7 août, tandis que Jia Zhijiang a été appréhendé le 13 août. Tous trois ont été inculpés d’infractions reconnus par le droit ; ils se trouvent actuellement au centre de détention du comté de Zhengding. Dans la nuit du 7 au 8 août, Gao Suzhen a été conduite d’urgence à l’hôpital n °260, probablement après avoir subi des actes de torture. Elle a ensuite été amenée devant un groupe spécial d’enquête dans le comté de Zhengding, où elle aurait été de nouveau torturée pendant son interrogatoire. Cette femme est actuellement incarcérée au centre de détention n °2 de Shijiazhuang. Bai Suqin, Wang Yuexia et Yang Rongxia, toutes trois ayant la cinquantaine, ont été appréhendées le 7 août dernier, avant d’être conduites le 29 août au camp de rééducation par le travail pour femmes de Shijiazhuang. Elles risquent fortement de (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse