Écrire Turkmenistan. Arrestation de l’ancien ministre Gueldymourad Nourmoukhammedov

AU 318/12, EUR 61/005/2012, 26 octobre 2012 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 7 DÉCEMBRE 2012. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Le 5 octobre, l’ancien ministre turkmène Gueldymourad Nourmoukhammedov a été arrêté et envoyé dans un centre pour toxicomanes du pays, où il risque de se voir administrer de force un traitement médical. Amnesty International craint que son arrestation ait été effectuée pour le punir d’avoir critiqué les autorités turkmènes. Le 5 octobre, Gueldymourad Nourmoukhammedov (né en 1952) a été arrêté à Achgabat, la capitale du Turkménistan. Il a été conduit dans un centre pour toxicomanes de la province de Dachogouz, à 600 kilomètres de la capitale, dans le nord du pays, pour y suivre un traitement médical de six mois environ. Les recherches effectuées par Amnesty International ne mettent en évidence aucun élément indiquant que cet homme ait jamais consommé de la drogue. Il se peut que Gueldymourad Nourmoukhammedov ait été pris pour cible en raison de ses activités politiques et des critiques qu’il a formulées contre le régime. Ceci s’est déjà produit en effet. En décembre 2011, il avait critiqué le gouvernement turkmène dans un entretien accordé au service turkmène de Radio Free Europe/Radio Liberty, dénonçant l’absence de démocratie et de respect des droits humains dans le pays et qualifiant le Parti démocratique du Turkménistan, au pouvoir, d’« institution illégale ». L’entreprise de bâtiment dont sa famille est propriétaire avait été (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse