Écrire Russie. Les ressortissants tadjiks Ismon Azimov, Abdoulvossi Latipov, risquent d’être enlevés

Action complémentaire sur l’AU 214/11, EUR 46/042/2012, 1er novembre 2012 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 13 DÉCEMBRE 2012 . Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Un ressortissant tadjik qui doit être libéré risque d’être enlevé en Russie et renvoyé de force au Tadjikistan. L’un de ses compatriotes aurait, en effet, connu ce sort. Au Tadjikistan, ces deux hommes risquent de subir des actes de torture, un procès inique et d’autres violations des droits humains. Ismon Azimov, un demandeur d’asile actuellement en détention, devrait être remis en liberté le 2 novembre. On craint qu’il ne soit enlevé peu après sa libération par les services de sécurité tadjiks et renvoyé au Tadjikistan, où il risquerait de subir des actes de torture et d’autres formes de mauvais traitements. Abdoulvossi Latipov, un autre demandeur d’asile, aurait été enlevé à sa libération d’un centre de détention de Volgograd (Russie), en octobre 2012. Il aurait été renvoyé de force au Tadjikistan. En vertu de l’article 39 de son règlement, la Cour européenne des droits de l’homme a pris des mesures conservatoires qui imposent à la Russie de s’abstenir d’expulser les deux hommes cités tant que cette juridiction n’aura pas statué sur leurs cas. Depuis quelque temps, on assiste en Russie à de fréquentes disparitions de demandeurs d’asile, dont beaucoup seraient enlevés par les services de sécurité tadjik. Ceux-ci « réapparaissent » au Tadjikistan peu après. Nombre d’entre eux affirment avoir (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Un professeur de la VUB condamné à mort

Le Dr Ahmadreza Djalali, un citoyen iranien résidant en Suède et professeur invité à la VUB en Belgique, a été condamné à mort : demandez sa libération, signez la pétition !