Écrire Zimbabwe. Des défenseurs des droits humains détenus illégalement.

AU 301/12, AFR 46/012/2012, 8 novembre 2012 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 20 DÉCEMBRE 2012 Trois défenseurs zimbabwéens des droits humains sont détenus sans inculpation depuis le lundi 5 novembre. Le 7 novembre, ils ont été transférés illégalement de Harare à Bulawayo, loin de leurs réseaux de soutien, ce qui suscite l’inquiétude quant à leur sécurité. Ce sont des prisonniers d’opinion. Fidelis Mudimu, Zachariah Godi et Tafadzwa Geza sont des cadres de l’Unité de soutien psychologique (CSU), dispensaire dûment enregistré qui prodigue une assistance médicale et psychologique aux victimes de violences organisées et d’actes de torture. Ils ont été arrêtés arbitrairement par la police à la suite d’une descente effectuée le lundi 5 novembre dans les locaux de l’organisation, à Harare. Vers 11 h 30, une douzaine de policiers sont arrivés à la CSU sans autorisation de perquisition. Environ deux heures plus tard, un camion de policiers antiémeutes est arrivé en renfort. Ceux-ci ont menacé de lancer du gaz lacrymogène dans le centre médical, mettant ainsi en danger la vie des patients, du personnel et des autres personnes présentes dans le bâtiment. La police a finalement présenté une autorisation de perquisition indiquant qu’elle avait pour mission de retrouver des « documents injurieux et subversifs » qui « dégrad[ai]ent des maisons, immeubles, murs, clôtures, lampadaires ou ascenseurs sans le consentement des propriétaires ni des occupants ». La police est entrée dans les locaux et a procédé à une fouille, au cours de (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.