Écrire Arabie-Saoudite. Ibrahim bin Mohammad bin Saghir Hassan et Jum’a Ali al-Talib risquent d’être exécutés sous peu.

AU 327/12, MDE 23/021/2012, 8 novembre 2012 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 20 DÉCEMBRE 2012 À : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Le Yéménite Ibrahim bin Mohammad bin Saghir Hassan et le Syrien Juma Ali al Talib risquent, semble-t-il, d’être exécutés sous peu en Arabie saoudite pour des infractions liées aux stupéfiants. Le Yéménite Ibrahim bin Mohammad bin Saghir Hassan et le Syrien Juma Ali al Talib ont été arrêtés en mai 2006 en Arabie saoudite pour trafic de stupéfiants, aux côtés d’un Saoudien dont on ignore l’identité. Le 20 octobre 2006, le tribunal général de Qurrayat (province septentrionale d’El Djof) a condamné les deux premiers à 15 ans de réclusion et 2 000 coups de fouet. Ibrahim Hassan n’a, semble-t-il, pas pu consulter d’avocat pendant sa détention provisoire. Il aurait signé des « aveux » après avoir été agressé et battu. Le ressortissant saoudien a été condamné, quant à lui, à huit ans de prison et 800 coups de fouet. À la connaissance d’Amnesty International, il ne risque pas d’être exécuté. Le 8 avril 2008, la Cour de cassation, qui siège à Riyadh, a alourdi les sentences initiales en condamnant Ibrahim Hassan et Juma al Talib à la peine de mort et le ressortissant saoudien à 15 ans de réclusion et 1 500 coups de fouet. On ignore si le roi a ratifié les peines capitales. Si tel est le cas, Ibrahim Hassan et Juma al Talib pourraient être exécutés à tout moment. Le fait que les autorités saoudiennes aient ôté la vie à au moins 21 (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.