Écrire Cuba. Antonio Rodiles pris pour cible pour avoir critique le gouvernement

AU 333/12, AMR 25/026/2012, 15 novembre 2012 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 27 DÉCEMBRE 2012. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Le détracteur du gouvernement Antonio Rodiles est accusé d’avoir « résisté à l’autorité ». On pense que ce chef d’inculpation a pour but de le punir et de l’empêcher de critiquer pacifiquement les politiques gouvernementales cubaines. Antonio Rodiles, coordinateur d’une initiative de la société civile appelant le gouvernement à ratifier des traités internationaux relatifs aux droits humains, a été inculpé de « résistance à l’autorité ». Il a été placé en détention provisoire mais la date de son procès n’a pas encore été fixée. Peu après l’arrestation le 7 novembre 2012 de Yaremis Flores, avocate indépendante et journaliste, Antonio Rodiles, son épouse et plusieurs autres détracteurs du gouvernement sont allés demander où se trouvait cette femme au siège du Département de la sûreté de l’État, appelé Section 21, situé dans le quartier de Marianao à La Havane. Une vingtaine d’individus en civil les ont approchés avant qu’ils n’entrent dans le bâtiment, sous le regard de deux agents du ministère de l’Intérieur. Antonio Rodiles aurait été jeté à terre et immobilisé par quatre hommes. Plusieurs autres militants ont eux aussi été maltraités et forcés à monter dans un véhicule de police, avant d’être conduits dans différents postes de police de la capitale cubaine. Tous ont été relâchés le 11 novembre, sauf Antonio Rodiles. Le 14 novembre, le (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.