Écrire Syrie. Un professionnel de la santé en détention, Mohamed Raed al Tawil, aurait été torturé.

AU 335/12, MDE 24/089/2012, 19 novembre 2012 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 31 DÉCEMBRE 2012 Mohamed Raed al Tawil, qui travaille au Croissant-Rouge arabe syrien, est en détention au secret dans un lieu inconnu depuis son arrestation le 8 novembre dernier à Damas, la capitale de la Syrie. Il aurait subi des actes de torture ou d’autres mauvais traitements. Selon une source sur place, Mohamed Raed al Tawil était sur son lieu de travail, au siège du Croissant-Rouge arabe syrien à Damas, lorsqu’un inconnu est entré dans les locaux. Il a demandé que Mohamed Raed al Tawil le rejoigne dans la rue, prétextant que celui-ci avait laissé ses phares de voiture allumés. Lorsque Mohamed Raed al Tawil est sorti du bâtiment, plusieurs hommes armés l’ont interpellé sans expliquer pourquoi, d’après ce même collègue, mais ils ont montré un mandat d’arrêt délivré par la Sécurité politique. Les autorités syriennes n’ont pas informé les proches de Mohamed Raed al Tawil de sa détention, de l’endroit où il se trouve ou des éventuelles charges retenues contre lui, bien qu’ils aient plusieurs fois réclamé des renseignements. D’après le même contact d’Amnesty International, un détenu relâché le 13 novembre dernier affirme avoir partagé sa cellule avec cet homme dans des locaux de la Sûreté de l’État à Damas. Cet ancien détenu a raconté qu’une fois, Mohamed Raed al Tawil a été emmené dans une pièce voisine et qu’il l’a entendu crier et se faire interroger au sujet d’une aide médicale qu’il aurait fournie à des membres de l’opposition armée. (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse