Écrire Samir Mokhtar Hassan (h), ressortissant égyptien ...

... Hassan Mahmud Wagih (h), ressortissant égyptien ; Fadl Ismael AbuHeteta (h), ressortissant égyptien ; Kwabena Kankam (h), 44 ans, ressortissant ghanéen ; ainsi que sept autres personnes MDE 19/004/2008 - AU 57/08 Au moins 11 ressortissants étrangers, dont les quatre hommes nommés ci-dessus, risquent d’être exécutés de façon imminente. Il semble que l’exécution de l’un d’entre eux, Kwabena Kankam, pourrait avoir lieu le 1er mars. Cet homme, originaire du Ghana, a été condamné à mort par un tribunal de Benghazi après avoir été reconnu coupable du meurtre d’un autre ressortissant ghanéen vivant dans cette ville. Quatre autres Ghanéens ont été exécutés depuis le début de l’année, malgré un recours en grâce déposé par le président du Ghana, John Agyekum Kufuor. Ces derniers avaient été condamnés à mort en 1998 et 2002. Les trois ressortissants égyptiens dont les noms figurent ci-dessus ont tous été reconnus coupables de meurtre. Amnesty International croit savoir que sept autres Égyptiens, condamnés à mort entre 1995 et 2005, risquent également d’être exécutés très prochainement. Deux de leurs compatriotes ont été exécutés depuis le début de l’année, et 23 autres, sinon plus, sont sous le coup d’une condamnation à la peine capitale. Neuf d’entre eux attendent une décision relative à un recours qu’ils ont formé contre cette peine. Les 14 autres ont vu leur sentence de mort confirmée et vont être exécutés, à moins que les familles des victimes des meurtres pour lesquels ils ont été condamnés n’acceptent une (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir