Écrire Cuba. Un militant menacé, un autre agressé (Elizardo Sánchez et Guillermo Fariñas)

AU : 343/12 Index : AMR 25/029/2012 - Date : 30 novembre 2012 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 11 JANVIER 2013 À : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Les autorités cubaines ont adressé des menaces à l’un des principaux défenseurs des droits humains, et un critique bien en vue de l’action gouvernementale a été agressé dans la rue, manifestement par des agents de la sûreté de l’État. Dans l’après-midi du 27 novembre, des fonctionnaires du Département de la Sûreté de l’État ont proféré des menaces à l’encontre d’Elizardo Sánchez, président de la Commission cubaine des droits humains et de la réconciliation nationale (Comisión Cubana de Derechos Humanos y Reconciliación Nacional, CCDHRN), devant son domicile. Il revenait d’une réunion avec la plateforme de la société civile Alliance démocratique cubaine (Alianza Democrática Cubana, ALDECU). Deux hommes en civil l’ont interpellé à 100 mètres de son domicile, également siège de la CCDHRN, à Playa, un quartier de La Havane. Il s’est rendu compte qu’il avait déjà vu l’un des deux hommes lors d’opérations menées par les forces de sécurité contre des manifestants pacifiques. Il leur a demandé de s’identifier. L’un d’eux lui a montré son badge du Département de la Sûreté de l’État (Departamento de Seguridad del Estado), tout en cachant son nom. Elizardo Sánchez a continué son chemin, suivi de près des deux hommes qui lui disaient qu’il était un mercenaire à la solde de Washington et qu’il allait subir des « mesures (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse