Écrire Sri Lanka. Des étudiants risquent la torture après avoir participé à un défilé de protestation

AU 347/12, ASA 37/014/2012, 4 décembre 2012 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 15 JANVIER 2013. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Quatre étudiants ont été appréhendés samedi 1er décembre à Jaffna (nord du Sri Lanka) par le Service d’enquête sur le terrorisme (TID) de la police. Ils sont incarcérés à Vavuniya aux fins d’interrogatoire et risquent d’être torturés. P. Tharshananth, Sanmugam Solaman, Kanesamoorthy Sutharsan et K. Jenemajeyamenan ont été arrêtés à Jaffna sans qu’aucun mandat ne soit présenté. On ignore s’ils ont été formellement inculpés. Selon les médias sri-lankais, ils sont actuellement interrogés à propos de leur implication présumée dans une attaque aux cocktails molotov ayant visé le bureau d’une organisation politique locale, ainsi que pour leur participation à l’organisation de manifestations. Certaines informations attestant le recours persistant à la torture en garde à vue par le TID font craindre pour le bien-être de ces jeunes gens. Leur arrestation a fait suite à des manifestations étudiantes ayant duré plusieurs jours après que les forces de sécurité eurent essayé de réprimer les commémorations pacifiques de Maaveerar Naal, la « Journée des héros » lancée par les Tigres libérateurs de l’Eelam tamoul (LTTE). Le 27 novembre, des membres des forces de sécurité ont dispersé une cérémonie pendant laquelle des lampes à huile avaient été allumées à la résidence des étudiantes de l’université de Jaffna ; ils auraient brisé des lampes et menacé (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Stop à la campagne de répression contre les ONG en Inde

Signez notre pétition pour faire savoir au Premier Ministre, Narendra Modi qu’il doit impérativement laisser Amnesty Inde, ainsi que les toutes organisations et militants, travailler librement pour le respect les droits humains.