Écrire Iran. Une avocate , Nasrin Sotoudeh, cesse sa grève de la faim mais reste en détention

Action complémentaire sur l’AU 197/10, MDE 13/073/2012, 7 décembre 2012 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 17 JANVIER 2013 À : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Après l’intervention de membres du parlement, l’avocate spécialiste des droits humains Nasrin Sotoudeh a mis un terme à sa grève de la faim le 4 décembre dernier, au bout de 49 jours, les autorités judiciaires iraniennes ayant levé l’interdiction de voyager qui pesait sur sa fille de 13 ans. Cette femme souffre d’une santé fragile due à sa grève de la faim prolongée ; elle doit recevoir des soins médicaux spécialisés. Amnesty International réclame sa libération immédiate et sans condition. La prisonnière d’opinion Nasrin Sotoudeh a cessé sa grève de la faim au bout de 49 jours, après que les autorités judiciaires ont accepté de lever l’interdiction de voyager qui pesait sur sa fille de 13 ans. Reza Khandan, le mari de Nasrin Sotoudeh, ainsi que plusieurs militants pour les droits des femmes ont rencontré des membres du parlement pour évoquer cette affaire. Ces derniers ont exprimé leurs inquiétudes à la suite de cette réunion, ce qui semble avoir poussé les autorités judiciaires à lever l’interdiction de voyager. Un membre de la Commission parlementaire en charge de la sécurité nationale et de la politique étrangère a déclaré que plusieurs députés prévoyaient de se rendre à la prison d’Evin. Le 2 décembre dernier, Reza Khandan a affirmé que la santé de Nasrin Sotoudeh s’était détériorée et que (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir