Écrire Syrie. Des « mariées de la paix » victimes de disparition forcée (Ru’a Ja’far, Rima Dali, Kinda al-Za’our, Lubna al-Za’our)

AU 350/12, MDE 24/090/2012, 7 décembre 2012 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 17 JANVIER 2013 À : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Quatre « mariées de la paix » syriennes sont détenues dans des conditions équivalant à une disparition forcée depuis qu’elles ont été arrêtées alors qu’elles manifestaient, le 21 novembre, à Damas. Amnesty International est vivement préoccupée au sujet de la sécurité de ces quatre femmes. Quatre Syriennes, Rua Jafar, 24 ans, Rima Dali, 33 ans, et les deux sœurs Kinda al Zaour, 26 ans, et Lubna al Zaour, 22 ans, ont été arrêtées à Damas le 21 novembre. Elles s’étaient habillées en mariées et manifestaient pacifiquement pour réclamer la fin des violences en Syrie. Les quatre femmes ont été arrêtées sur le souk Midhat Basha, à Damas, où elles manifestaient pacifiquement, vêtues de robes blanches de mariées et brandissant trois banderoles. L’une des banderoles réclamait la fin des opérations militaires en Syrie, une autre portait l’inscription « La Syrie est pour nous tous » et la troisième indiquait « Nous sommes tous épuisés, nous voulons une autre solution ». Selon des témoins, des agents des forces de sécurité les auraient arrêtées sur place juste après leur manifestation. Bien qu’ils aient tenté de se renseigner auprès des autorités, les proches des quatre femmes n’ont reçu aucune information concernant le lieu où elles se trouvent, ou l’agence qui les détient. Amnesty International pense que Rua Jafar, Rima Dali, Kinda al Zaour (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

M. Borsus, dites non aux ventes d’armes à l’Arabie saoudite

Les armes vendues par la Région wallonne à des pays violant sans le moindre scrupule les droits humains font couler du sang innocent. Cela doit cesser. Signez notre pétition