Écrire Etats Unis. Kimberly Rivera, une objectrice de conscience américaine risque d’être jugée

Action complémentaire sur l’AU 263/12, AMR 51/098/2012 du 12 décembre 2012 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 23 JANVIER 2013. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Des décisions importantes pourraient être prises à tout moment sur le cas de Kimberly Rivera, une soldate et objectrice de conscience américaine qui risque d’être traduite devant une cour martiale. Elle encourrait en cas de procès une peine de cinq années d’emprisonnement. Kimberly Rivera a été arrêtée pour désertion de l’armée et est détenue par les autorités militaires américaines depuis le 20 septembre 2012. Alors qu’elle était en permission début 2007, cette femme a quitté l’armée sans autorisation et s’est rendue au Canada. Elle avait décidé qu’elle ne pouvait plus participer à la guerre en Irak ni à tout autre conflit sans aller à l’encontre de ses principes. Elle a déposé une demande de reconnaissance de la qualité de réfugié au Canada, qui a été rejetée. Elle a été reconduite à la frontière en septembre 2012, après avoir été déboutée en appel. Le commandant en chef de Fort Carson (Colorado), où Kimberly Rivera est détenue, devrait décider dans les semaines qui viennent si cette femme doit être traduite devant une cour martiale ou non. Elle risque cinq ans d’emprisonnement en cas de condamnation. Kimberly Rivera a déclaré publiquement être opposée au conflit en Irak quand elle était au Canada. Son avocat a essayé de faire annuler l’expulsion, notamment en présentant des éléments montrant que les (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse