Écrire Taïwan. Cheng Hsing-tse, un taïwanais, risque à tout instant d’être exécuté

AU 358/12, ASA 38/006/2012, 14 décembre 2012 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 25 JANVIER 2013. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. À Taiwan, Cheng Hsing-tse risque d’être exécuté à tout moment, le procureur général ayant rejeté le 11 décembre sa demande de recours extraordinaire. Le ministre de la Justice pourrait signer son ordre d’exécution à tout instant. Cheng Hsing-tse a été arrêté le 5 janvier 2002 et inculpé du meurtre d’un policier lors d’un échange de coups de feu. Il a été condamné à mort pour meurtre par le tribunal de district de Taichung le 18 novembre 2002. L’affaire a fait des allers-retours entre la Haute cour et la Cour suprême, entre appels et nouveaux procès. Toutefois, la condamnation à mort de Cheng Hsing-tse a été finalisée le 25 mai 2006. Ses avocats ont depuis déposé des demandes de recours extraordinaire, qui ont toutes été rejetées par le procureur général. Cheng Hsing-tse est revenu une première fois sur ses « aveux », qui lui auraient été extorqués sous la torture par la police, le 6 puis le 22 janvier 2002. Il est ensuite revenu à plusieurs reprises sur ses déclarations devant le tribunal. Pourtant, aucune enquête n’a été ouverte sur ses allégations de torture. Les avocats de Cheng Hsing-tse ont aussi avancé que l’enquête était entachée d’irrégularités. Par exemple, quatre armes à feu ont été retrouvées sur la scène de crime, mais aucune ne portait les empreintes de Cheng. La police n’a pas préservé la scène de crime intacte, (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir