Écrire Algérie. Des militants, Abdiaziz Mardine (h), Tariq Manri (h) et autres, pris pour cibles

AU 364/12, MDE 28/002/2012, 19 décembre 2012 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 30 JANVIER 2013. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Le 19 décembre, les forces de sécurité ont encerclé le bureau d’une organisation de la société civile en Algérie. Cinq militants au moins ont été interpellés. Au moins deux sont toujours détenus. On craint que d’autres militants ne soient arrêtés arbitrairement. Le 19 décembre, l’organisation SOS Disparus, qui a été créée par des parents de victimes de disparition forcée en Algérie, prévoyait un rassemblement dans le centre d’Alger, la capitale, à l’occasion de la visite du président français dans le pays. Elle entendait ainsi attirer l’attention sur son combat en faveur de la vérité et de la justice. À la mi-journée, tandis que des membres de l’ONG et d’autres militants se rassemblaient dans les locaux de l’organisation, des agents des services de sécurité, en civil pour la plupart, sont intervenus pour qu’ils n’entrent pas – tout en empêchant ceux qui se trouvaient déjà l’intérieur de sortir. Ils ont également confisqué de force des photos de victimes de disparition forcée que tenaient les proches de celles-ci. Les forces de sécurité ont en outre arrêté plusieurs militants, parmi lesquels Abdiaziz Mardine et Tariq Manri, qui sont membres du Comité national pour la défense des droits des chômeurs (CNDDC). Ces deux hommes seraient toujours détenus au poste de police du quartier. On craint que d’autres arrestations arbitraires de (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.