Écrire Syrie. Un détenu, Bassel Khartabil, jugé en secret par un tribunal militaire.

Action complémentaire sur l’AU 264/12 Index : MDE 24/091/2012, 18 décembre 2012 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 29 JANVIER 2013 Bassel Khartabil est détenu au secret depuis son arrestation, le 15 mars. Il a, semble-t-il, été déféré à un tribunal militaire opérationnel, qui ne respecte pas le droit d’assurer sa défense ni d’interjeter appel et dont les procédures se déroulent dans le plus grand secret. Bassel Khartabil, qui est né en Palestine et a grandi en Syrie, a été arrêté le 15 mars à Damas pour des raisons inconnues. Des agents de la section du Renseignement militaire basée à Kafr Sousseh ont confirmé à sa famille qu’il était détenu, sans toutefois donner plus d’informations à son sujet. En particulier, ils n’ont pas indiqué où il se trouvait. Quelques semaines après son arrestation, une personne affirmant avoir été détenue à la même section du Renseignement militaire, à Kafr Sousseh, a expliqué à la famille de Bassel Khartabil qu’elle l’avait vu à cet endroit et qu’il avait subi des actes de torture ou d’autres mauvais traitements. Un membre de la famille de Bassel Khartabil installé à l’étranger a indiqué que celui-ci avait été transféré il y a deux mois à la prison d’Adra, au nord-est de Damas. Bien que toujours détenu au secret, il a communiqué avec d’autres détenus qui avaient le droit de recevoir des visites. Par leur intermédiaire, il a pu informer ses proches qu’il allait être jugé par une juridiction militaire opérationnelle. Ces tribunaux sont composés de juges militaires et les prévenus n’ont pas le droit à une (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse