Écrire Irak. Adel Hamdi Shihab relâché, ses deux frères,Shamil Hamdi Shihab et Amer Hamdi Shihab, maintenus en detention.

Action complémentaire sur l’AU 351/12, MDE 14/019/2012, 20 décembre 2012 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 31 JANVIER 2013 Un des trois frères arrêtés en Irak a été libéré. Les deux autres, détenus au secret, seraient victimes de torture et ont besoin de soins médicaux adaptés. Adel Hamdi Shihab a été relâché tôt le matin du 13 décembre dernier. Shamil Hamdi Shihab et Amer Hamdi Shihab ont été transférés vers la prison de Tasfirat, à Ramadi (à l’ouest de Bagdad), aux alentours du 17 décembre. Tôt dans la matinée du 5 décembre 2012, Adel Hamdi Shihab et ses deux frères, Shamil Hamdi Shihab et Amer Hamdi Shihab, ont été interpellés par les forces de sécurité chez eux à Ramadi avant d’être conduits à la Direction contre le crime. Tous trois ont autour de 50 ans. Ils ont ensuite été déférés devant un juge d’instruction le 9 décembre. D’après les informations dont dispose Amnesty International, Shamil Hamdi Shihab et Amer Hamdi Shihab ont subi des actes de torture. Adel Hamdi Shihab a été remis en liberté tôt dans la matinée du 13 décembre dernier. À la connaissance d’Amnesty International, il n’aurait pas été victime de torture ou d’autres mauvais traitements. En revanche, ses deux frères auraient subi de tels sévices avant d’être transférés vers la prison de Tasfirat, à Ramadi (à l’ouest de Bagdad), aux alentours du 17 décembre. S’ils peuvent maintenant contacter leurs avocats et leurs proches, ils n’ont toujours pas reçu les soins médicaux dont ils ont besoin en raison, semble-t-il, de blessures provoquées par des actes de torture. (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse