Écrire Inde. Des manifestants antinucléaires en danger pendant la visite de Poutine

Action complémentaire sur l’AU 367/11, ASA 20/045/2012, 21 décembre 2012 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 1er FÉVRIER 2013. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Plus de 50 personnes inculpées de sédition pour avoir organisé un mouvement de protestation pendant 18 mois contre une centrale nucléaire russe à Kudankulam risquent d’être placées en détention sans inculpation ni jugement pour avoir prévu des manifestations à l’occasion de la visite du président russe Vladimir Poutine, qui doit se rendre à New Delhi le 24 décembre. Parmi ces personnes figurent le Dr S.P. Udayakumar et M. Pushparayan, les principaux dirigeants du Mouvement du peuple contre l’énergie nucléaire (PMANE), qui est à l’origine de manifestations pacifiques dans l’État du Tamil Nadu et qui prévoit des rassemblements à l’occasion de la visite du président russe Vladimir Poutine à New Delhi. Ces personnes risquent d’être arrêtées en vertu de la loi relative à la sûreté de l’État, qui permet de les détenir sans inculpation ni jugement pendant une période pouvant aller jusqu’à un an. Si elles sont jugées et déclarées coupables, elles risquent la réclusion à perpétuité. Six manifestants (Lourdesamy, Nazarin, Sindhu Bharat, Thavasikumar, Jesurajan et Santiago Royappan) interpellés et détenus depuis sans inculpation ni jugement pour avoir participé à des manifestations entre septembre et novembre, font l’objet de nouvelles décisions de justice qui pourraient prolonger leur détention jusqu’à un an. La (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir