Écrire Emirat arabes unis. Un Tadjik, Umarali Kuvvatov, risque l’extradition et la torture.

AU 7/13, MDE 25/001/2013, 11 janvier 2013 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 22 FÉVRIER 2013 À : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. L’homme d’affaires tadjik Oumarali Kouvvatov pourrait être extradé vers le Tadjikistan par les autorités des Émirats arabes unis. Il risquerait alors d’être victime de torture et d’autres mauvais traitements. L’homme d’affaires Oumarali Kouvvatov a été arrêté à Doubaï le 23 ou le 24 décembre 2012, alors qu’il était en transit entre Moscou et Bruxelles. Le Tadjikistan a en effet demandé son extradition pour des accusations d’activités frauduleuses. On ignore où il a été placé en détention aux Émirats arabes unis. Il n’aurait pas encore été inculpé. Oumarali Kouvvatov, avec des dirigeants d’entreprises, des opposants politiques et des militants tadjiks, a cofondé le mouvement d’opposition Groupe 24, qui dénonce publiquement la corruption généralisée que connait le pays sous la présidence d’Emomali Rakhmon. Le groupe a récemment réclamé la démission du président et s’est interrogé sur la possibilité que l’élection présidentielle prochaine soit démocratique et équitable. Il a également dénoncé la gestion par le président Rakhmon du conflit militaire dans la région autonome du Haut-Badakhchan, durant l’été 2012. Ce conflit, bien que de courte durée, a fait des dizaines de morts. Oumarali Kouvvatov serait un ancien conseiller de la fille du président. Il affirme que les charges retenues contre lui sont motivées par des raisons politiques, (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse