Écrire Thaïlande. Un rédacteur en chef, Somyot Prueksakasemsuk, risque une condamnation injuste

AU 6/12, ASA 39/001/2013, 11 janvier 2013 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 22 FÉVRIER 2013 À : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Somyot Prueksakasemsuk, syndicaliste et rédacteur en chef du magazine Voice of Taksin, est un prisonnier d’opinion. Inculpé après avoir publié des articles considérés comme critiques à l’égard de la monarchie thaïlandaise, il est en détention depuis avril 2011. Les autorités ont à plusieurs reprises refusé ses demandes de libération sous caution. Le procès de Somyot Prueksakasemsuk a pris fin en mai 2012, mais le jugement n’a pas encore été prononcé. La date prévue pour annoncer le verdict a été repoussée à trois reprises ; la dernière fois, elle a été décalée du 19 décembre 2012 au 23 janvier 2013. Somyot Prueksakasemsuk a été arrêté le 30 avril 2011, peu après avoir lancé une campagne visant à rassembler des soutiens en faveur de la révision par le Parlement de l’article 112 du Code pénal thaïlandais. Il a été inculpé et jugé aux termes de cet article, qui interdit toute parole ou action « diffamant, insultant ou menaçant le roi, la reine, le prince héritier ou le régent » et prévoit une peine de 15 ans d’emprisonnement pour chaque infraction. Depuis 2006, les autorités thaïlandaises invoquent de plus en plus l’article 112 pour réduire au silence la dissidence pacifique. Cet article bafoue le droit à la liberté d’expression, pourtant garanti par le droit international relatif aux droits humains, car il va bien au-delà des (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir