Écrire Qatar. Mishal al Mutiry, un ancien diplomate, risque une expulsion imminente

Action complémentaire sur l’AU 1/13, MDE 22/002/2013, 14 janvier 2013 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 25 FÉVRIER 2013. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Les autorités qatariennes ont donné 24 heures à l’ancien diplomate Mishal al Mutiry pour quitter leur territoire sous peine de le renvoyer de force en Arabie saoudite, où il risquerait fort d’être placé en détention et pourrait subir des actes de torture et d’autres mauvais traitements pour avoir critiqué le régime saoudien. Le 14 janvier, Mishal al Mutiry a raconté par téléphone à Amnesty International que la police qatarienne l’avait appelé à 8 heures du matin pour lui demander de quitter le territoire avant le lendemain à 11 heures. Lorsqu’il a expliqué qu’il n’en avait pas les moyens, on a menacé de les conduire, sa famille et lui, à la frontière avec l’Arabie saoudite et de les remettre aux autorités saoudiennes. La famille al Mutiry a supplié Amnesty International d’agir en lui envoyant le SMS suivant : « S’il vous plaît, aidez-nous, c’est urgent, nous allons vivre un enfer. Aidez-nous, on vous en conjure. Demain ils vont nous emmener en Arabie saoudite. La famille al Mutiry. » En août 2011, Mishal al Mutiry était parvenu à s’enfuir d’Arabie saoudite et avait trouvé refuge au Qatar voisin. Le 1er septembre 2012, les autorités qatariennes l’ont arrêté dans l’intention, semble-t-il, de le renvoyer en Arabie saoudite. Elles l’ont cependant relâché environ une semaine plus tard sous la pression (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

M. Borsus, dites non aux ventes d’armes à l’Arabie saoudite

Les armes vendues par la Région wallonne à des pays violant sans le moindre scrupule les droits humains font couler du sang innocent. Cela doit cesser. Signez notre pétition