Écrire Beshara Mugaw Tagibbo (h), 48 ans, commerçant

AFR 54/009/2008 - AU 56/08 Beshara Mugaw Tagibbo, commerçant, a été arrêté le 14 février par le Service de la sécurité nationale et du renseignement. Sa famille n’a pas été autorisée à lui rendre visite. Il risque d’être torturé ou soumis à d’autres formes de mauvais traitements. Beshara Mugaw Tagibbo, qui fait partie du groupe ethnique zaghawa, a trois épouses et 17 enfants. En outre, il subvient aux besoins d’une douzaine d’autres personnes vivant chez lui, en majorité des enfants scolarisés et d’autres personnes qui ont été contraintes à fuir leur domicile en raison des combats au Darfour. Sept membres armés du Service de la sécurité nationale et du renseignement – trois en uniforme et quatre en civil – l’ont interpellé alors qu’il se trouvait dans son commerce, au marché d’El Geneina, la capitale du Darfour occidental. Ses proches ont tenté de lui rendre visite mais n’ont pas été autorisés à le voir. Ils affirment avoir prévenu les observateurs des Nations unies chargés de veiller au respect des droits humains à El Geneina que Beshara Mugaw Tagibbo avait été arrêté, pensant cependant qu’eux non plus n’ont pas obtenu l’autorisation de le rencontrer. INFORMATIONS GÉNÉRALES L’Armée de libération du Soudan (ALS) et le Mouvement pour la justice et l’égalité (MJE) se sont soulevés contre le gouvernement du Soudan en 2003, pour protester contre la marginalisation du Darfour. Les autorités soudanaises ont fourni des armes et une assistance aux milices locales, les Janjawids, afin de les utiliser pour combattre les rebelles. (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.