Écrire Bahrein. Le militant Sayed Yousif Almuhafdah, libéré sous caution mais toujours inculpé

Action complémentaire sur l’AU 8/13, MDE 11/004/2013, 17 janvier 2013 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 28 FÉVRIER 2013. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Le défenseur bahreïnite des droits humains Sayed Yousif Almuhafdah a été libéré sous caution le 17 janvier. La prochaine audience le concernant est prévue pour le 29 janvier. Sayed Yousif Almuhafdah, vice-président par intérim du Centre bahreïnite des droits humains, a été libéré moyennant une caution de 100 dinars bahreïnites (environ 200 euros) le 17 janvier 2013, après avoir comparu devant le tribunal pénal de première instance siégeant à Manama, la capitale. La prochaine audience le concernant, au cours de laquelle il est prévu que des témoins soient cités, a été fixée au 29 janvier. Sayed Yousif Almuhafdah a été arrêté le 17 décembre 2012 lors d’une manifestation organisée à Manama. Il recueillait des informations sur les affrontements entre les manifestants et la police, qu’il a ensuite diffusées sur Twitter accompagnées de la photo d’un manifestant blessé. Le 20 décembre, le substitut du procureur aurait déclaré que la publication de cette photo – acte que Sayed Yousif Almuhafdah avait nié – avait « suscité le jour même des actes de protestation et de sabotage ayant porté atteinte à la sécurité et troublé l’ordre public ». Sayed Yousif Almuhafdah a été inculpé en vertu de l’article 168 du Code pénal bahreïnite, qui sanctionne le fait de diffuser des informations erronées dans l’intention de porter (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse