Écrire Iran. Cinq arabes Ahwazis risquent une exécution imminente

Action complémentaire sur l’AU 137/12, MDE 13/004/2013, 22 janvier 2013 VEUILLEZ ENVOYER VOS APPELS AVANT LE 4 MARS 2013 : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Cinq hommes appartenant à la minorité arabe ahwazie d’Iran risquent d’être exécutés à tout moment, la Cour suprême ayant confirmé les peines de mort prononcées à leur encontre. Le 18 janvier, ils ont quitté la prison de Karoun pour un lieu inconnu. Le 9 janvier, les familles de Mohammad Ali Amouri, de Sayed Jaber Alboshoka et son frère Sayed Mokhtar Alboshoka, ainsi que de Hashem Shabani Amouri et d’Hadi Rashidi (ou Rashedi), deux enseignants, ont été informées que les peines capitales prononcées à l’encontre de ces cinq hommes avaient été confirmées par la 32e chambre de la Cour suprême. La décision a été communiquée au Bureau de l’application des peines, ce qui signifie que les personnes citées pourraient être exécutées à tout moment. Le 18 janvier, les autorités pénitentiaires ont indiqué à leurs familles qu’elles avaient quitté la prison de Karoun, sans préciser où elles avaient été transférées. Les hommes concernés avaient été arrêtés en raison de leurs activités pacifiques en faveur de la minorité arabe ahwazie d’Iran. Le 7 juillet 2012, ils ont été condamnés en première instance par la deuxième chambre du tribunal révolutionnaire d’Ahvaz pour « inimitié à l’égard de Dieu et corruption sur terre », « rassemblement et collusion en vue de porter atteinte à la sûreté de l’État » et « propagande (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.