Écrire Russie. La CEDH juge les autorités russes négligentes( cas deTamerlan Dokuvich Suleimanov)

Action complémentaire sur l’AU 160/11, EUR 46/001/2013, 25 janvier 2013 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 8 MARS 2013 À : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. On ignore toujours où se trouve Tamerlan Dokouvitch Souleïmanov, mais la Cour européenne des droits de l’homme a statué, faisant suite à un recours déposé par son père, que les autorités russes avaient violé ses droits et leur a ordonné de lui verser des indemnités. La Cour européenne des droits de l’homme (CEDH), dont les décisions ont force obligatoire pour la Russie, a rendu son jugement le 22 janvier, faisant suite à un recours formé par le père de Tamerlan Dokouvitch Souleïmanov au titre de l’article 34 de la Convention européenne des droits de l’homme. Cette instance a estimé que la Russie avait enfreint la Convention dans le cas de Tamerlan Dokouvitch Souleïmanov, qui a été enlevé le 9 mai 2011 par un groupe d’hommes armés. Des témoins ont assisté à son enlèvement dans un garage automobile où il travaillait dans la capitale tchétchène, Grozny. L’enquête des autorités n’ayant pas permis de localiser son fils, Dokou Souleïmanov a demandé à la CEDH d’appliquer des « mesures provisoires » en vertu de l’article 39 de son Règlement, après avoir appris que Tamerlan était détenu dans une « base » à Yalkhoï-Mohk, un village du district de Kourtchaloï, en Tchétchénie. La Cour a ordonné à la Fédération de Russie de permettre aux enquêteurs tchétchènes d’accéder à toutes les bases de Yalkhoï-Mohk et a demandé (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.