Écrire 149 réfugiés hmong de nationalité laotienne, parmi lesquels 82 enfants, quatre nourrissons et trois femmes enceintes

ASA 39/012/2007 - Action complémentaire sur l’AU 324/06 (ASA 39/017/2006 du 29 novembre 2006) et ses mises à jour (ASA 39/018/2006 du 8 décembre 2006, ASA 39/002/2007 du 19 janvier 2007, ASA 39/003/2007 du 29 janvier 2007, ASA 39/004/2007 du 31 janvier 2007 et ASA 39/011/2007 du 17 août 2007) Les 149 réfugiés laotiens d’ethnie hmong détenus au centre de détention pour immigrés de Nong Khai ont interrompu leur grève de la faim dans la soirée du 19 août, après que des délégués du Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) ont été autorisés à leur rendre visite et à leur apporter leur soutien. Ils sont affaiblis et éprouvés. Quatre femmes et un bébé ont été conduits à l’hôpital de Nong Khai. Les réfugiés avaient entamé une grève de la faim le 16 août, afin de protester contre leur maintien en détention prolongée dans des conditions épouvantables. L’organisation de leur prise en charge médicale est en cours au centre de détention, mais les conditions y régnant restent sinistres et les réfugiés risquent de reprendre leur grève de la faim. Ces personnes, dont plus de la moitié sont des enfants, sont enfermées dans deux cellules surpeuplées dépourvues de fenêtres, où règne une chaleur étouffante, sans jamais pouvoir en sortir. Selon les informations recueillies par Amnesty International, les autorités ne leur fournissent pas d’eau potable salubre, ne leur permettent pas de laver leurs vêtements et ont retiré leurs couvertures et leurs moustiquaires. Le HCR a qualifié leurs conditions de détention de « déplorables (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Pour une Belgique plus humaine envers les demandeurs d’asile

La Belgique doit se montrer plus humaine : demandez des voies sûres et légales pour les personnes contraintes de fuir de chez elles. Signez notre pétition !