Écrire Le parlement russe s’est prononcé en faveur d’une loi discriminatoire.

Informations complémentaires sur l’AU 348/12, EUR 46/002/2013, 29 janvier 2013 VEUILLEZ ENVOYER VOS APPELS AVANT LE 12 MARS 2013 Le Parlement russe s’est prononcé en première lecture, le 25 janvier, quasiment à l’unanimité, en faveur d’un projet de loi homophobe qui érige en infraction toute « propagande de l’homosexualité auprès de mineurs ». Si elle est adoptée, la loi érigerait la « promotion de l’homosexualité auprès des mineurs » en infraction administrative à la législation fédérale, passible d’amendes pouvant atteindre 500 000 roubles (12 300 euros). Cependant, dans la législation russe, il n’existe aucune définition précise de la « propagande de l’homosexualité », ce qui permet une interprétation très large de ces termes. La Commission parlementaire des affaires relatives à la famille, aux femmes et aux enfants a proposé de la définir comme « l’organisation d’événements par des homosexuels dans des endroits accessibles aux mineurs, ainsi que l’encouragement et l’approbation des relations homosexuelles à la télévision et à la radio à des horaires où les mineurs peuvent en prendre connaissance ». La Commission a avancé que le projet de loi n’« empêcherait pas un mineur de recevoir des informations sur l’homosexualité, si ses besoins et son âge l’exigent » et qu’il devait être présenté. Les militants d’Amnesty International ont reçu des réponses similaires aux appels qu’ils ont adressés à la Commission. Ce projet de loi représente une attaque contre le droit fondamental à la liberté d’expression et bafoue les (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse