Écrire Des familles expulsées de force, beaucoup d’autres en danger

AU 18/13, AFR 12/002/2013, 6 février 2013 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 20 MARS 2013 . Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Depuis le 1er février dernier, les autorités de la municipalité de Cacuaco, à Luanda (capitale de l’Angola), ont expulsé de force des milliers de familles qui se retrouvent désormais sans ressources. Des centaines d’autres vivant encore là risquent de subir le même sort. Le 1er février 2013 vers 5 heures du matin, des soldats, des agents de la Police d’intervention rapide et des agents de sécurité privée ont commencé à détruire des maisons et à chasser des milliers de familles installées dans le quartier de Maiombe, dans la municipalité de Cacuaco. Celles-ci n’auraient reçu aucun avertissement ou préavis. Des hélicoptères ont survolé la zone pendant toute la durée de l’opération et certains individus ont été battus. Au moins six personnes, dont deux femmes, ayant essayé de faire cesser les démolitions ont été arrêtées. Les familles expulsées ont été réinstallées dans le quartier de Kaope-Funda, dans la même municipalité, où elles se retrouvent sans ressources, sans abri, sans eau potable et sans installations sanitaires. Parmi ces personnes figurent une femme et son bébé, âgé de moins d’une semaine. Actuellement, les autorités continuent l’opération de démolition et d’expulsion. Des centaines de familles qui sont restées vivre dans les décombres de leurs maisons risquent d’être chassées de la zone. DANS LES APPELS QUE VOUS FEREZ (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse