Écrire Yemen. Craintes d’exécution imminente pour Ahmed Saleh Abdullah al Maouri

AU 35/13, MDE 31/003/2013, 11 février 2013 VEUILLEZ ENVOYER VOS APPELS AVANT LE 25 MARS 2013 : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Selon certaines sources yéménites, Ahmed Saleh Abdullah al Maouri pourrait être exécuté mercredi 13 février. Il a désormais épuisé toutes ses voies de recours. Bien qu’il se soit précédemment vu accorder des grâces présidentielles, il a été rejugé et condamné à mort. Ahmed Saleh Abdullah al Maouri pourrait être exécuté dès mercredi 13 février. Il se trouve à l’isolement dans une prison près d’al Baydha, au sud-est de Sanaa, la capitale. Le tribunal de première instance d’al Baydha l’a tout d’abord déclaré coupable de meurtre et condamné à mort en 2003. En avril 2004, une cour d’appel a confirmé cette condamnation et ordonné son exécution. La Cour suprême a maintenu le jugement de la cour d’appel en décembre 2004. L’ancien président, Ali Abdullah Saleh, a accordé une grâce à Ahmed Saleh Abdullah al Maouri en janvier 2006. Peu après, d’autres membres de la famille des victimes ont séparément porté plainte contre Ahmed Saleh Abdullah al Maouri ; cela a débouché sur des poursuites et une condamnation à mort, prononcée une nouvelle fois par le tribunal de première instance d’al Baydha en septembre 2006. La cour d’appel a confirmé cette condamnation en 2008, de même que la Cour suprême en 2010. L’ancien président l’a de nouveau gracié en 2010, mais il aurait ensuite cédé à des pressions, puis retiré la grâce et ordonné l’exécution. DANS (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Mariée de force, violée et condamnée à mort

Mariée de force, Noura Hussein a été violée par son mari. Elle l’a tué en légitime défense : le Soudan l’a condamnée à mort. Agissez pour elle : signez notre pétition