Écrire Yemen. Craintes d’exécution imminente pour Ahmed Saleh Abdullah al Maouri

AU 35/13, MDE 31/003/2013, 11 février 2013 VEUILLEZ ENVOYER VOS APPELS AVANT LE 25 MARS 2013 : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Selon certaines sources yéménites, Ahmed Saleh Abdullah al Maouri pourrait être exécuté mercredi 13 février. Il a désormais épuisé toutes ses voies de recours. Bien qu’il se soit précédemment vu accorder des grâces présidentielles, il a été rejugé et condamné à mort. Ahmed Saleh Abdullah al Maouri pourrait être exécuté dès mercredi 13 février. Il se trouve à l’isolement dans une prison près d’al Baydha, au sud-est de Sanaa, la capitale. Le tribunal de première instance d’al Baydha l’a tout d’abord déclaré coupable de meurtre et condamné à mort en 2003. En avril 2004, une cour d’appel a confirmé cette condamnation et ordonné son exécution. La Cour suprême a maintenu le jugement de la cour d’appel en décembre 2004. L’ancien président, Ali Abdullah Saleh, a accordé une grâce à Ahmed Saleh Abdullah al Maouri en janvier 2006. Peu après, d’autres membres de la famille des victimes ont séparément porté plainte contre Ahmed Saleh Abdullah al Maouri ; cela a débouché sur des poursuites et une condamnation à mort, prononcée une nouvelle fois par le tribunal de première instance d’al Baydha en septembre 2006. La cour d’appel a confirmé cette condamnation en 2008, de même que la Cour suprême en 2010. L’ancien président l’a de nouveau gracié en 2010, mais il aurait ensuite cédé à des pressions, puis retiré la grâce et ordonné l’exécution. DANS (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.