Écrire Soudan. Le militant darfourien Bakri Moussa Mohammed risque d’être exécuté sous peu

AU 39/13, AFR 54/004/2013, 13 février 2013 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 27 MARS 2013. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Le militant darfourien Bakri Moussa Mohammed risque d’être exécuté d’un moment à l’autre à Khartoum. Il a récemment appris que la peine de 10 ans de prison prononcée à son encontre avait été transformée en peine de mort. Le 11 janvier 2010, Bakri Moussa Mohammed a été condamné à 10 ans d’emprisonnement par la cour d’appel du Darfour méridional pour son implication supposée dans un meurtre. Auparavant, cet homme avait participé à des manifestations contre la répression menée par les services de sécurité contre des populations déplacées au Darfour méridional. Sa famille pense qu’il a été arrêté et sanctionné en raison de son militantisme. Celui-ci est actuellement incarcéré à la prison de Kober, à Khartoum. Le 31 décembre dernier, un policier de la prison a informé Bakri Moussa Mohammed que sa peine d’emprisonnement avait était transformée en peine capitale. Le jour-même, Bakri Moussa Mohammed a été transféré vers le quartier des condamné à mort et aurait été conduit trois fois à la potence. Par la suite, il a appris que son exécution serait repoussée de 35 jours. Le délai est passé et cet homme risque d’être exécuté à tout moment. Sa famille n’a connaissance d’aucune audience récente dans cette affaire et pense que la décision de réviser la sentence a été prise par les autorités carcérales, ce qui bafoue les normes d’équité des procès. Les (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Nicaragua : signez pour libérer une jeune étudiante belge

Amaya Coppens, une belgo-nicaraguayenne, et d’autres étudiants sont victimes de la répression du gouvernement. Signez la pétition !