Écrire Philippines. Un militant pour la santé, Carlos Celdran, risque la prison pour avoir manifesté

AU 34/13, ASA 35/001/2013, 13 février 2013 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 27 MARS 2013. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Carlos Celdran, militant philippin en faveur des droits reproductifs a été déclaré coupable d’avoir « offensé des sentiments religieux » au cours d’une action de protestation pacifique. Il risque une peine de prison allant jusqu’à 13 mois. Le 28 janvier 2013, le défenseur des droits humains Carlos Celdran, qui milite pour les droits reproductifs, a été déclaré coupable par un tribunal philippin d’avoir « offensé des sentiments religieux » lors d’une action de protestation pacifique que cet homme a réalisée en 2010. Il a été libéré sous caution et a fait appel du verdict. S’il est placé en détention, Amnesty International le considéra comme un prisonnier d’opinion. Le 30 septembre 2010, Carlos Celdran - habillé comme le héros national philippin José Rizal - a manifesté contre l’implication de l’Église catholique en politique en marchant jusqu’à l’autel de la cathédrale de Manille, où étaient réunis des prêtres catholiques et des pasteurs protestants, en brandissant une pancarte sur laquelle était marqué « Damaso ». Damaso est un personnage du roman Noli Me Tangere (« Ne me touche pas » en latin) de José Rizal. Il s’agit d’un prêtre aux mœurs douteuses qui symbolise le joug oppressant des moines espagnols aux Philippines au XIXe siècle. Le geste controversé mais non violent de Carlos Celdran faisait suite aux efforts menés par le clergé (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse