Écrire Malaisie. Arrestation au titre de la nouvelle loi sécuritaire : le risque de torture est réel pour Mohd Hilmi Hasim

AU 43/13, ASA 28/001/2013, 15 février 2013 VEUILLEZ ENVOYER VOS APPELS AVANT LE 29 MARS 2013 : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Mohd Hilmi Hasim, l’une des premières personnes arrêtées au titre de la nouvelle loi sécuritaire en Malaisie, est détenu sans inculpation depuis le 7 février et n’a toujours pas pu s’entretenir avec un avocat. Il risque d’être victime de torture et d’autres mauvais traitements. La police a arrêté Mohd Hilmi Hasim le 7 février sur son lieu de travail, une cafétéria située dans la capitale, Kuala-Lumpur. Elle a également interpellé son collègue, Yazid Sufaat, pour « promotion d’activités terroristes ». Les deux hommes sont les premières personnes à être arrêtées au titre de la nouvelle Loi sur les atteintes à la sécurité (mesures spéciales), promulguée en juin 2012. Le lendemain, Yazid Sufaat et une autre personne, Halimah Hussein, ont été déférés devant le tribunal et inculpés d’incitation et de promotion d’« actes terroristes », semble-t-il en relation avec le conflit qui ravage la Syrie. Quant à Mohd Hilmi Hasim, il n’a pas comparu devant un juge et est toujours détenu sans inculpation. Deux avocats représentant Mohd Hilmi Hasim ont accompagné ses proches lorsqu’ils se sont rendus au poste de police de Jinjang, le 15 février, mais les policiers leur ont appris qu’il avait été transféré à la prison de Sungai Buloh et que seuls les membres de la famille étaient autorisés à le voir. Sa famille y est allée et sa mère a expliqué (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Stop à la campagne de répression contre les ONG en Inde

Signez notre pétition pour faire savoir au Premier Ministre, Narendra Modi qu’il doit impérativement laisser Amnesty Inde, ainsi que les toutes organisations et militants, travailler librement pour le respect les droits humains.