Écrire Colombie. Tirs sur la voiture d’un défenseur des droits humains (Father Alberto Franco)

AU 40/13, AMR 23/007/2013 15 février 2013 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 29 MARS 2013 À : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. La voiture d’Alberto Franco a été la cible de tirs le 13 février à Bogotá, la capitale colombienne. Ce prêtre est le secrétaire exécutif de la Commission interecclésiastique Justice et paix, organisation non gouvernementale (ONG) de défense des droits humains. Trois coups de feu ont été tirés dans une vitre de la voiture blindée d’Alberto Franco, qui ne se trouvait pas à l’intérieur. Ce prêtre avait accusé publiquement des représentants du gouvernement précédent d’être en partie responsables du fait que les communautés afro-colombiennes des bassins du Curvaradó et du Jiguamiandó (département du Chocó) ne parvenaient pas à récupérer les terres collectives détournées. Ces derniers temps, il était suivi et son bureau et son domicile étaient surveillés. Quelques jours avant l’incident, la Cour interaméricaine des droits de l’homme et la Commission interaméricaine des droits de l’homme avaient reçu une lettre ouverte dans laquelle la Commission interecclésiastique Justice et paix était accusée d’entretenir des liens avec la guérilla. La lettre citait nommément Danilo Rueda et Abilio Peña, deux membres de l’ONG, et Javier Giraldo, prêtre défenseur des droits humains appartenant au Centre d’enquête et d’éducation populaire (CINEP). La Commission interecclésiastique Justice et paix fait campagne en faveur des communautés de civils vivant dans (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse