Écrire Colombie. Il faut mettre fin aux menaces de mort des paramilitaires.

AU 44/13, AMR 23/009/2013, 18 février 2013 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 1er AVRIL 2013 Un groupe paramilitaire se faisant appeler les « Aigles noirs » a laissé une menace de mort chez un défenseur des droits humains dans le nord de la Colombie. Le 12 février 2013, la fille d’un membre de la section du département de Sucre du Mouvement national des victimes de crimes d’État (MOVICE - Sucre) a trouvé un morceau de papier glissé sous la porte de son domicile, à Sincelejo, sur lequel était marquée une menace de mort visant plusieurs membres de cette organisation. Il s’agissait d’une copie d’un courriel qui a été envoyé le 9 décembre 2011 à plusieurs personnes appartenant au MOVICE - Sucre, signé des Aigles noirs. On pouvait y lire : « Vous les membres du MOVICE, vous êtes des rats qui doivent être exterminés [...] vous qui prenez des terres aux gens biens pour les donner aux guérilleros qui prétendent être des agriculteurs, nous tuerons vos responsables à Sucre [...] Ingrid Vergara et Juan David Díaz [...] ainsi qu’Adolfo Verbel, Verónica Montaño, Adil Melendres, Jorge Velásquez, Malena Martínez, Candelaria Barrios et Adriana Porras. » Les Aigles noirs disaient aussi que leur avertissement précédent ayant été ignoré, ils « [continueraient] avec les familles de chacun pour voir si c’est douloureux ». Ils citaient également Iván Cepeda, ancien dirigeant du MOVICE devenu membre du Congrès. Le 6 février dernier, le bureau d’Iván Cepeda a annoncé que celui-ci avait reçu un appel anonyme et que son interlocuteur l’avait (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse