Soudan. Plusieurs Soudanaises détenues sans jugement

Plus de 30 Soudanaises sont maintenues en détention arbitraire, sans pouvoir consulter un avocat, depuis le 12 novembre 2012. Initialement incarcérées à Kadugli, dans le Kordofan du Sud, elles ont été transférées à la prison d’el Obeid, dans le centre du pays. Elles ne bénéficient pas de soins médicaux adaptés, et la vie de plusieurs d’entre elles pourrait être menacée. Le 5 novembre 2012, le service national de la sûreté et du renseignement (NSS) a commencé à convoquer des femmes noubas habitant à Kadugli. Ces femmes étaient accusées d’espionnage pour le compte du Mouvement populaire de libération du Soudan-Nord (MPLS-N), parti d’opposition interdit dont la branche armée combat les forces gouvernementales dans l’État du Kordofan du Sud. Le 12 novembre, 32 femmes ont été placées en détention au secret à la prison de Kadugli. Elles ont été transférées à la prison d’el Obeid le 27 décembre. Elles ont depuis lors été autorisées à recevoir la visite de leurs proches, mais elles n’ont pas été inculpées et continuent de se voir refuser l’accès à un avocat par les autorités. Par ailleurs, ces femmes ne recevraient pas les soins médicaux dont elles ont besoin. L’une d’entre elles, sujette aux convulsions, a subi une syncope mais a été privée de soins à el Obeid. Une autre s’est blessée à la colonne vertébrale en détention. Elle a été transférée à l’hôpital à Khartoum, le 6 février, mais n’a pas encore été soignée. Deux autres femmes souffriraient elles aussi de crises convulsives, et une troisième serait diabétique. DANS LES (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.