Écrire Oman. Des prisonniers en grève de la faim

Action complémentaire sur l’AU 174/12, MDE 20/001/2013, 19 février 2013 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 2 AVRIL 2013 À : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci Des dizaines de personnes détenues pour avoir exercé pacifiquement leur droit à la liberté d’expression et de réunion ont entamé une grève de la faim pour protester contre le fait que les recours déposés par certaines d’entre elles n’aient toujours pas été examinés. Amnesty International considère comme prisonnier d’opinion tout individu incarcéré pour avoir exercé pacifiquement ses droits. Au moins 31 personnes détenues à la prison centrale de Samail, à Oman, mènent une grève de la faim pour contester le fait que la Cour suprême n’ait toujours pas examiné les recours déposés par certaines d’entre elles. Elles appellent également les services de sécurité à cesser d’interférer dans le travail des magistrats. Dix-sept prisonniers ont commencé la grève le 9 février 2013. Le 12 février, sept autres détenus, dont la militante Basimah al Rajihi et l’avocate Basma al Kiyumi, se sont joints à eux. Ces 24 individus ont été arrêtés et jugés en 2012 pour diverses infractions, notamment pour avoir participé à des manifestations et injurié le sultan. Le 16 février, huit autres prisonniers, déclarés coupables d’avoir pris part à des événements qui se sont déroulés à Sohar en 2011, ont rejoint le mouvement de grève en signe de solidarité. Au moins un d’entre eux, Salem al Maamari, aurait recommencé à s’alimenter le 18 (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir